LES communications

AFRAPS – ARIS – SFHS – S2MS – SFΦS – 3SLF

Les enjeux des Jeux : colloque 

Contribution de la recherche en sciences humaines et sociales du sport aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (COJOP) a clairement affiché son ambition d’organiser les jeux les plus partagés de l’histoire. Dans ce contexte stimulant, les sociétés savantes en sciences humaines et sociales (SHS) du sport (AFRAPS, ARIS, S2MS, SFHS, SFPS et 3SLF) ont décidé d’organiser ensemble un colloque pluridisciplinaire en janvier 2022, deux ans avant l’évènement.

Les Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de Paris 2024 entendent servir de support à l’éducation de la jeunesse, à la promotion de la santé par le sport et à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, mais aussi d’accélérateur de la transition écologique et de levier d’action en faveur d’une société plus inclusive et solidaire. Ces objectifs ambitieux, qui dessinent les grandes lignes d’un projet politique autour de l’héritage des Jeux, engagent différents acteurs et actrices, tous héritiers et héritières plus ou moins proches de l’olympisme et sous-tendent une diversité de finalités et d’enjeux.

Depuis une vingtaine d’années, le champ de la recherche en SHS relatif au sport s’est à la fois beaucoup développé et progressivement diversifié et spécialisé dans différents domaines. Il en résulte aujourd’hui un foisonnement de recherches en anthropologie, démographie, droit, économie, éthique, géographie, gestion, histoire, management, philosophie, sciences politiques, sciences de l’éducation, sciences de l’information et de la communication, sciences de l’intervention, sociologie, etc. L’ensemble de ces travaux a considérablement enrichi la compréhension des problématiques relatives aux Activités Physiques Sportives et Artistiques (APSA) en s’intéressant à celles et ceux qui les pratiquent, les promeuvent, les organisent, les financent, ou les regardent. Ainsi, ils apportent un éclairage utile pour comprendre les « enjeux des Jeux ».

Dans ce cadre, nous lançons un appel à communications dont l’objectif consiste à analyser, questionner, et apporter un regard critique et constructif sur cet évènement planétaire en positionnant les débats à juste distance des enjeux militants (« pro » ou « anti » JOP). Il s’agit donc d’en identifier les enjeux (tant en termes d’attentes que d’impacts) au regard des objectifs affichés par le COJOP.

Dans quelle mesure les connaissances fines accumulées dans chaque discipline scientifique ainsi que les outils à disposition (à la fois conceptuels et méthodologiques) permettent-ils de penser, accompagner et évaluer les effets multiples et complexes des JOP à toutes les étapes du processus (avant, pendant et après) ? Quelles perspectives originales en matière de recherche et d’action publique ce colloque pluridisciplinaire est-il susceptible d’ouvrir ? Peut-on envisager les débats scientifiques autour des JOP comme un support de réflexion et de construction de l’interdisciplinarité ?

Afin de favoriser les approches transversales, nous encourageons vivement les communicantes et les communicants à mutualiser leurs travaux pour faire des propositions communes. Le comité scientifique sera particulièrement attentif à cet effort de regroupement et de structuration.

Les communications interdisciplinaires s’articulent autour de cinq axes.

Axe 1 : La promesse d'un sport éducatif et inclusif

Cet axe implique de réinterroger les discours, programmes et dispositifs qui accompagnent l’idéal olympique d’un sport envisagé comme facteur d’éducation et/ou d’inclusion. Les analyses attendues questionnent les politiques menées, les modèles d’encadrement des publics concernés, les contenus de formation des intervenants dans le champ des pratiques physiques, sportives et artistiques, les dispositifs d’enseignement proposés, ainsi que les démarches et outils technologiques, didactiques et pédagogiques mis en œuvre dans les secteurs de l’éducation, de l’entraînement et de l’animation.

Axe 2 : La promotion de la santé et du bien-être par l'activité physique

Cet axe conduit à questionner les conditions d’existence d’un lien positif entre le sport et la santé, tel qu’il est porté par le mouvement olympique et diffusé dans la société. Il invite à étudier les formes d’injonction, de mises à l’agenda politique, les institutions et dispositifs promouvant l’activité physique et sportive à des fins de prévention sanitaire et/ou développant des programmes d’activités physiques adaptées à des publics (ex : univers carcéral, entreprise, etc.) et à des pathologies (ex : sport sur ordonnance) de plus en plus diversifiés, ou encore les évolutions dans les programmes d’enseignement de l’EPS et leurs conséquences sur la formation du futur citoyen sportif.

Axe 3 : L'amélioration des performances et l'essor des loisirs sportifs

L’ambition d’excellence sportive reste au cœur du programme olympique et se prolonge paradoxalement à travers la volonté de développer la pratique du sport pour tous. Cet axe engage un questionnement sur les modalités de mise en œuvre du « travail sportif » ainsi que sur les formes d’encadrement des sportifs.ves, qu’elles soient issues du haut niveau ou liées au sport amateur ou sport pour tous. Les analyses peuvent porter sur les usages du corps valorisés, les structures dédiées à la formation et/ou les pratiques auto-organisées, les modèles d’entraînement proposés, l’impact des nouvelles technologies, l’efficacité du double projet comme facteur de développement du sportif, etc.

Axe 4 : L'ambition d'une organisation partagée

En présentant les Jeux sous l’angle d’une démarche partagée, les acteurs du mouvement sportif aspirent à une évolution des formes de gouvernance en matière de développement du sport, induisant une responsabilité sociale accrue. Cet axe offre l’opportunité d’appréhender l’action publique dans sa matérialité concrète pour mieux comprendre les formes de mobilisation des acteurs du mouvement sportif, confrontés à l’évolution des capacités et stratégies du politique. Les thématiques envisagées intègrent les préoccupations économiques et sociales, les problématiques d’aménagement des territoires à travers la création d’équipements pérennes, la prise en compte des inquiétudes environnementales, les impératifs sécuritaires, ou encore la question de l’adaptation des espaces sportifs aux interventions éducatives diverses.

Axe 5 : Une éthique de l'information et de la communication

Afin de valoriser au mieux l’évènement médiatique mondial que représentent les JOP, le Comité d’Organisation promet une communication maîtrisée à partir de valeurs communément partagées. Cet axe questionne non seulement l’action des organisateurs, garants de la préservation et de la valorisation du système symbolique historiquement associé à l’olympisme, mais aussi celle des journalistes et autres professionnels des médias qui en assurent la diffusion. Il invite à interroger la portée des messages d’information et l’évolution des modalités de diffusion du sport. Dans ce cadre, la révolution numérique a une conséquence sur la conception des évènements sportifs, l’organisation des infrastructures et la diffusion de l’information, qu’il convient particulièrement d’analyser.